SIGMA 180mm f/2.8 Macro OS : ETES-VOUS FAIT POUR LUI ? 

 

Premier téléobjectif macro au monde de focale 180mm  à posséder une ouverture de f/2.8 ainsi que la stabilisation. Si vous êtes un adepte de la macro photo ou de la simple proxy ( qui d'ailleurs n'est pas si simple que cela ),  la lecture de ces 2 caractéristiques peuvent vous faire signer un très gros chèque. Ce billet à pour but de vous faire réellement réfléchir sur la nécessité pour vous d'acquérir cet objectif spécifique ... et unique..

 


CARACTÉRISTIQUE DE L'OBJECTIF SIGMA 180mm f/2.8 Macro OS


Ouverture maximal :                                f/2.8

Ouverture minimal :                                 f/22

Formule optique :                                     19 lentilles en 14 groupes

Diaphragme :                                              9 lamelles ( circulaire)

Distance minimal de mise au point :   47cm

Diamètre de filtre :                                   86mm

Longueur :                                                   203.9mm

Diamètre :                                                   95mm

Poids :                                                           1,640kg


UNE BELLE OPPORTUNITE 

 

Une formidable opportunité m'a permis d'utiliser cet objectif d’exception. En effet  Renaud Coillot ( E-marketing manager  de la société Sigma) m'a contacté pour me complimenter sur mon travail photographique avec l'objectif Sigma 150mm et m'à proposé d'essayer gracieusement leur nouvel objectif macro sachant que j'aime shooter avec une focale avoisinant les 180-200mm ( j'utilise systématique un multiplicateur  de focal X1.4 sur mon objectif 150mm)

 

La suite vous vous en doutez, je n'ai pas dit NON  :) !

PREMIÈRES IMPRESSIONS DE CE BEL OBJET

Il faut bien se l'avouer quand on a la possibilité d'acquérir cet objectif inaccessible financièrement pour beaucoup il y a ce sentiment indescriptible qui nous rend fiers et respectueux de cet objectif d’exception. Mais juste avant cette prise en main il y a la réception du colis et ça aussi c'est un grand moment !

 

On remarquera l'attention du petit mot ( sur papier rose !!!). Blague à part si tout le monde prenait le temps pour effectuer ce genre de geste , les rapports humains seraient beaucoup plus amicaux.

 

L'objectif est livré avec sa housse de protection ainsi que ses 2 pares-soleil, selon que vous  soyez en possession d' un appareil APS-C ou un plein format.

Revenons au sujet de l'article. La première chose qui m'a frappé en comparaison de mon fidèle objectif 150mm c'est la longueur de la bête avec le pare-soleil. On atteint environ les 40cm. un détail qui peut avoir son importance sur le terrain mais on verra ça un peu plus tard ... ! Deuxième choc le poids ! près de 1,8kg sur la balance. ce second détail peut être éliminatoire sur le terrain selon votre manière de travailler vos prises de vue.


 

Côté finition l'objectif respire la solidité et le produit bien fini. Le revêtement est agréable au toucher et n'a plus rien à voir avec l'aspect peau de pêche des anciens objectifs sigma.

 

On peut apercevoir sur la vignette à droite que cet objectif est pourvu de 2 modes de stabilisation. Dé fois que vous ayez les nerfs assez solides pour vous lancer dans l'aventure des filés d'abeille ! En effet le second mode de stabilisation sur certains objectifs permet de gardant une stabilisation de l'objectif tout en débrayant celui du plan horizontal. Cette fonction permet donc  d'effectuer  des filés.

 

Avant de partir sur le terrain avec ce gros bébé j'ai tourné la grosse bague de mise au point manuel et là ... une extase d'onctuosité et de douceur. Ce point est vraiment très important pour un objectif donc la fonction première est la macrophotographie. Pour ma part je débraye systématiquement l'autofocus de mes objectifs macro quand je pars en billebaude. Avoir le confort d'une bague de MAP ( =Mise Au Point) douce avec une course suffisamment longue pour effectuer précisément la zone de netteté là où on veut est primordiale pour mon utilisation. Ce point est un sans faute, JE VALIDE !

 

COMPORTEMENT TERRAIN

Afin d'être le plus "OBJECTIF" possible je vais aborder ce test terrain selon ma propre utilisation. Ma façon de travailler ne correspond peut être pas à la vôtre donc je vous demande de relativiser mes propos dans ce sens!

Pour rendre également ce test plus dynamique je l'ai abordé sous un angle question/réponse. 

EST-CE QUE SON POIDS EST UNE VRAI CONTRAINTE ?

Pour moi non ! ... pour vous peut être !

Je pratique la macro/ proxy dans 98% des cas avec un trépied. Les occasions où je dois porter mon matériel uniquement à la main sont donc particulièrement rare. Les occasions se limitent à :

  • Lors de la sortie du sac jusqu'à la mise en place sur la rotule de mon trépied
  • Quelques prises de vue à main levé pour me confirmer  ma bonne position par rapport au sujet, lumière et arrière plan.
  • Éventuellement lors de l'envol d'un sujet craintif sur quelques mètres.

Cependant il est quand même arrivé certaines situations où son portage à la main était nécessaire. Les contraintes ou désagréments que j'ai pu alors rencontrer sont les suivantes :

  • Je suis souvent allongé sur le sol et je dois quelques fois ramper. Dans le cas de figure de ma combinaison fétiche ( 5D mark II + sigma 150mm) j'ai une prise en main de mon boitier uniquement par sa poignée. Mon déplacement se faisant alors sur les coudes. Il est impossible de procéder de la sorte avec le 180mm. Le poids de l'objectif serait trop important pour la baïonnette. Seule possibilité : tenir l'objectif à pleine main et se déplacer cette fois sur les avants- bras !
  • En position debout ( moi, pas l'objectif !) le problème reste identique. Si je dois me déplacer sans mon trépied et shooter rapidement je dois effectuer une petite gymnastique des mains pour me retrouver dans la bonne position. 

Pour ces 2 raisons on se retrouve dans le même cas de figure que pour les gros téléobjectifs utilisés pour la photographie animalière. C'est particulièrement nouveau dans le cas d'une utilisation d'un objectif macro.

 

Le poids est un élément important à ne pas sous-estimer dans le cadre de votre pratique. garder à la main un poids avoisinant les 3kg ( objectif + boitier) pendant plus de 2 heures peut très vite faire passer l'envie de faire des photos de petites bêtes !

EST-IL TROP LONG ?

Ma réponse va être plus mitigé ici mais le oui l'emporte quand même !

Dans le cas d'une utilisation sur trépied la contrainte du déplacement de l'objectif en pleine nature est moindre  car  c'est l'ensemble du matériel que je prends dans les mains ( boitier + objectif + trépied déplié ). La longueur du 180mm est alors inférieure à celle des jambes de mon trépied.

 

Toujours dans le cas d'une utilisation sur trépied jambe déplié j'ai souvent été embête dans les mouvements de cet objectif sur ma rotule à cause de sa longueur. Bien que j’essaie de représenter des images les plus épuré possible, les milieux dans lesquelles je photographie les insectes ont souvent une végétation dense et sèche. Le 180mm à alors une amplitude très limitée dans ces conditions

 

En position debout avec un portage à la main  le problème reste là aussi identique. En cas  de déplacement il faut faire attention où on met les pieds mais aussi à l'espace qu'occupe cet objectif. Dans un milieu d'herbes hautes il faut redoubler d'attention pour ne pas griffer son matériel ou pire abîmer la grosse lentille frontale de plus de 80mm !


J'aime beaucoup partir photographier mes mantes religieuses avec tout un tas de petits accessoires rangés dans mon fourre-tout mais il m'arrive également de partir léger avec un simple petit fourre-tout type crumpler ( boitier + 150mm).

 

Cette option est tout bonnement impossible avec le 180mm de part sa taille. Quand j'emporte cet objectif avec moi je dois absolument troquer mon fidèle fourre-tout par un sac à dos.

Quand je pars pour un affût aux oiseaux et que je m’apprête à marcher de longues minutes en terrain accidenté le sac à dos photo est un outil de portage indispensable ... mais concernant ma pratique de la macro/ proxy c'est un vrai boulet pour moi. Le basculement incessant du portage au gré de mes envies photographiques est un véritable enfer !

 

Voici une image ( flou je sais !) pour vous donner une idée de la taille de cet objectif dans un sac case logic ( légèrement plus petit que le Lowepro 400AW).

SA QUALITÉ FAIT-ELLE OUBLIER TOUTES SES CONTRAINTES ?

Bien que la réponse soit positive je vais répondre en 2 temps.

  • L'objectif est vraiment très bon mais il est surtout très bon à pleine ouverture  Je rappelle que c'est le seul 180mm Macro du marché à offrir une ouverture de f/2.8. J'aime les bokeh onctueux que seules les longues focales à grande ouverture savent produire. J'ai donc utilisé énormément cet objectif à sa pleine ouverture. La seule précaution à prendre quand on s'amuse à ce genre d'exercice c'est d'être parfaitement parallèle au sujet photographié.

 

Voici quelques images à pleine ouverture avec un crop

C'est vrai je l'ai dit au début de cet article je photographie (presque) toujours au trépied car je ne suis jamais content de la netteté de mes photos à main levée mais comme c'est mon premier objectif macro stabilisé j'ai essayé de renouveler  l’expérience.

 

Bilan de l’expérience stabilisé :

Le taux de réussite n'à plus rien à voir avec mon 150mm de la même marque non stabilisé. je me suis même surpris de la netteté de mes photos. Cependant j'ai aussi déclenché bien plus et ça même si ça ne coûte pas plus cher ce n'est pas ma manière habituelle de procéder.


Est-ce que j’achèterai cet objectif pour sa stabilisation ?

Clairement NON ! Je suis et resterai un adepte de la prise de vues sur trépied; J'ai besoin de travailler chirurgicalement ma composition et la netteté de mes photos séparément. Chose impossible à main levée car on effectue forcément un priorité sur la MAP lors que l'on se concentre sur une prise de vue à MAP manuelle. Dans le cas de figure d'une utilisation de la pratique de la macro exclusivement sur trépied  la stabilisation est une option inutile.

 

Ma pratique photographique :

Une fois le cadre de ma composition verrouillé dans mon viseur grâce au serrage puissant de ma rotule je porte alors toute mon attention le point de netteté que j'effectue grâce au Liveview et la possibilité de grossissement  X5 et X10 de la loupe.

 

 Je relativiserai ce jugement dans le cadre d'une utilisation mixte : macro/ paysage/ animalier/ portrait à main levée. j'ai effectivement pu tester la stabilisation de cet objectif sur les oiseaux emblématiques de la Camargue à savoir : les flamants roses. 

 

f/2.8  1/8000s  800iso  +0.3IL
f/2.8 1/8000s 800iso +0.3IL


Cette photo me permet d'effectuer doucement  une transition vers les performances Autofocus de cet objectif.


Et l'autofocus ?

C'est le jour et la nuit avec mon ancienne version du 150mm. L'autofocus est certes ultra-rapide mais véritablement très précis.

Si je dois comparer maintenant ce 180mm avec un objectif plus actuel type 70-200 f/2.8 II Canon je dirais qu'il est un peu en deçà. Son accroche, sa réactivité et sa précision m'ont néanmoins agréablement surpris. 

La performance de son autofocus rajoute de la polyvalence à cet objectif spécifique. Comme sur beaucoup d'objectifs aujourd'hui on a la possibilité de restreindre la plage autofocus afin de rendre l'objectif encore plus réactif. je n'ai pas constaté de pompage ou balayage  excessif.

 

Voici une image et son crop d'une cigogne en plein vol. Sur la série de photos que j'ai réalisée pendant cette séquence le taux de réussite approche les 80% !

Et question piqué des photos ?

 

Si on respecte les notions de base à savoir une vitesse suffisante et sa stabilité on est alors dans l’excellence ! Je ne vais pas parler pour rien dire alors je vous laisse avec ces quelques images.

Si vous cliquez sur les vignettes vous verrez apparaître les exifs de la photo.

 

conclusion

Cet objectif réussit le pari d'une qualité d'image exceptionnel et du plaisir de son utilisation. Effectivement la qualité n'a pas fait de compromis sur sa longueur ni de son poids. Ce sont des données importantes à prendre en compte suivant son utilisation.


Mais au final on  retiendra : 

  • La qualité de ses photos
  • La possibilité de photographier de farouches insectes à une distance confortable
  • la maîtrise des bokehs
  • Une pleine ouverture excellente


Si on décide de s’équiper avec ce matériel d’exception on choisit alors volontairement de renoncer à photographier léger. En conséquence au poids de l'objet déjà important  il faut rajouter les centaines de grammes supplémentaires du sac à dos capable de le transporter. On choisit également des contraintes supplémentaires relatives à son déplacement constant en milieu naturel. On pratique rarement la technique de l'affût pour une utilisation macro/ proxy.


Mais ... choisir cet objectif c'est vouloir se spécialiser et ainsi aller plus loin dans sa pratique photographique. N'achetez pas cet objectif en vous convainquant qu'il sera polyvalent, c'est un leurre !

  • Posséder cet objectif c'est se donner les moyens de produire un travail d’exception
  • Partir en ballade avec cet objectif c'est envisager une vraie réflexion sur ses prises de vue.
  • Pratiquer la macro/ proxy avec cet objectif c'est rajouter une nouvelle dimension créative.


Sommaire

 

Caractéristique de l'objectif

Ma belle opportunité

Premières impressions

Comportement terrain

Conclusion

 

 

 


SUIVEZ-MOI


PARTAGEZ -MOI


SUR LE BLOG...


Écrire commentaire

Commentaires : 10
  • #1

    Kaz (lundi, 30 novembre 2015 21:32)

    Merci pour cet article de qualité encore une fois.
    Je cherchais un avis complet sur cet objectif et ton article tombe à pique.
    Reste le prix mais bon j'ai été très sage cette année alors peut-être que papa noël m'aidera à me l'offrir.

  • #2

    PATRICK " marcro art-photographie" (lundi, 30 novembre 2015 21:42)

    Heureux que cet article te plaise. De mon côté j'ai essayé d'être le plus honnête possible dans sa rédaction. En guise de complément d'information ou retour d’expérience tu trouveras sur le forum chasseur d'image sous le pseudo de shashiman un utilisateur comblé de ce 180mm f/2.8.

  • #3

    donlope (mardi, 01 décembre 2015 11:17)

    Merci pour ce retour!
    Je suis plus souvent à main levé, donc pas sûr que ça me convienne bien que je sois très intéressé par la longueur focale!
    Les résultats sont sublimes en tout cas!

  • #4

    Alex (mardi, 01 décembre 2015 16:09)

    Bonjour Patrick,
    j'en suis également très satisfait, je l'ai depuis quelques semaines et suis soit sur trépied soit sur monopod donc le poids et la longueur sont moins gênants. A noter également que c'est l'un de mes rares objectifs à ne pas avoir eu besoin de micro-réglages, ce qui est appréciable et si on en croit les râleurs dont je ne fais pas partie serait même un exploit pour un Sigma lol. Sigma prouve chaque jour un peu plus qu'il est un acteur majeur, et j'attends avec impatience un éventuel Sigma Art 135 f/2 (Ben oui, chez Nikon le 135 se fait vieux, limite momie ^^).

  • #5

    Nicolas TERRAES (mardi, 01 décembre 2015 16:14)

    Il me parait en effet bien excellent cet objectif marco. Vu la douceur du bokeh et le piqué, il est très tentant.

  • #6

    PATRICK " marcro art-photographie" (mardi, 01 décembre 2015 21:04)

    Merci Donlope pour ta lecture. Dans mon test terrain je me suis à un moment forcé à garder mon matériel à la main ( 30 minutes) et je dois te dire que cela a été une contrainte importante pour moi.

  • #7

    Groo (mercredi, 02 décembre 2015 10:58)

    Merci pour cet article, effectivement c'est un objectif magnifique que j'utilise depuis maintenant 3 ans. Il est monté pratiquement en permanence sur mon Nikon D800e. Bien sur il est un peu lourd et un peu long, par contre il est bien équilibré avec une belle prise en main et il délivre des images d'une belle qualité. Je n'utilise jamais le trépied (vais peut être commencer maintenant...), par contre je rampe aussi et j'utilise assez souvent un beanbag. Bien cordialement !

  • #8

    DEWEZ (dimanche, 20 décembre 2015 18:27)

    bonjour Patrick, merci pour ce test très instructif, et très bien illustré ! ;-)
    ce sigma 180 est très tentant du coup !
    j'utilise le 100mm pour la macro, et pour gagner un peu de distance je réfléchissais à un 150 ou un 180 mm, par chez moi la végétation est moins dense, et je photographie aussi essentiellement sur pied, je viens d'avoir l'opportunité d'acquérir le tamron 180mm 3.5 d'occasion, il me faudra attendre le retour des beaux jours pour juger de son intérêt !
    j'en profite pour te féliciter pour l'ensemble de ton site, qui est très bien réalisé, très esthétique, et qui donne énormément d'informations et de conseils pertinents sur la macro... bravo !
    cdlt
    /Stéphane

  • #9

    gerard (dimanche, 22 janvier 2017 08:47)

    bonjour
    merci pour ce test très objectif et très bien fait je suis sur le point de le commander et la vous m avez convaincu ..... il est vrai que le poids n est pas un critère pour moi j ai l habitude d être en ballade avec mon 1dx2 et le 400mm 2.8
    merci a vous et bon shoot

  • #10

    Jani Whitsett (dimanche, 05 février 2017 18:02)


    I used to be recommended this web site by my cousin. I am not certain whether or not this publish is written through him as no one else understand such unique approximately my difficulty. You're amazing! Thank you!